VSJ Motto De Toute Son Ame

Villa St.-Jean Collège Français
1904 & 1960
Advertizing Brochures

Emblems of Villa St. Jean Ville de Fribourg  Canton de Fribourg and Switzerland


Villa St.-Jean Collège Français - Fribourg, Suisse


Editor's Notes:

  1. There are 2 distinctly separate items on this web page.
    1. First to appear, is what appears to be the original Villa St.-Jean Collège Français formation documents and "advertizing" for students.
    2. Second, about midway down the web page, is a 1960 era advertizing brochure for the Villa St.-Jean Collège Français. It is presented in the best available resolution available.
  2. Both of these items were mailed to me by François "Chris" Orenga de Gaffory on the Kevin DiPalma originated CD. It seems the 1960 era advertizing brochure was provided to Kevin by Villa student Vincent Farage (1961- 1962).
    HOWEVER ... again the lion's share of credit once again goes to Kevin for incredibly compiling all of this valuable Villa info. THANK YOU Kevin!
  3. I have re-formatted the contents to fit this web site "style", severed a number of broken web links, and corrected some older defunct HTML coding. Apologies in advance if any of my editing has taken away from the original presentation.

Villa St.-Jean Collège Français Original 1904 Formation of the "MAISON DE FAMILLE"

FRIBOURG, SUISSE

MAISON DE FAMILLE

DE LA

VILLA ST-JEAN

1904

divider

Text Maison_de_Famille supported by Cardinal-Archeveque de Paris

La fondation de la Maison de Famille de la Villa St-Jean a été l'objet des bienveillants encouragements de S. E. le Cardinal-Archevêque de Paris






Fribourg_cathedral_hotel
Le Directeur de la Section d'enseignement secondaire français,
Dr. François Kieffer
Le Recteur du Collège St-Michel,

Dr. Jean-Baptiste JACCOUD

Les demandes d'admission doivent être adressées à
 M. le Dr. Kieffer, Directeur de la Villa Saint-Jean, boulevard de Pérolles Fribourg, Suisse

divider

Lettre de M. Ferdinand BRUNETIÈRE
de l'Académie française

lettre de M. Ferdinand BRUNETIÈRE
Villa St-Jean
Gravure
Fribourg_cathedral_hotel


    
MONSIEUR LE DIRECTEUR,

Je vous remercie de m'avoir communiqué le plan d'organisation de la Section française que vous vous proposez d'inaugurer, pour la rentrée prochaine, au Collège de Fribourg ; et, puisque vous voulez bien me faire le grand honneur de m'en demander mon avis, je ne puis qu'approuver l'heureuse nouveauté du projet. C'est une << expérience >> que vous allez tenter mais dans le conditions de prudence et de mesure qu'exige nécessairement toute expérience de ce genre; et on ne saurait rien imaginer de moins << révolutionnaire >> mais de plus << moderne >> en même temps que le programme que j'ai sous les yeux.

Votre installation de Fribourg vous établit d'abord comme aux confins de deux langues, à leur point de recontre ; et ce contact avec l'étranger, que l'on nous reproche de ne pas prendre d'assez bonne heure (quand nous le prenons) vous en assurez le bénéfice à vos jeunes gens.

Vous ne renoncez pas au régime de l'internat, dont on a tant médit chez nous sans faire attention souvent, à ce que l'on en disait; mais, par l'installation de la << maison de famille >>, si difficile à organiser dans nos grandes villes, et pour bien des raisons ! vous l'assouplissez, vous l'humanisez en quelques sorte, et vous le dégagez de ses pires inconvènients.

Vous ne voulez pas faire, et vous ne ferez pas de votre Collège unde académie d'athlétisme ou de sport, sachant assez que la formation de ce qu'on appelle << les hommes >> n'a rien commun avec l'apprentissage d'un cycliste ou d'un boxeur; mais vous faites sa part, sa large part à l'exercice physique, au développement du << muscle >> et de la vigueur corporelle.


Vous ne vous proposez pas d'offrir à des enfants une indépendance qui n'est pas de leur âge, et bien moins encore d'aménager de telle sorte leurs heures d'études et de repos que le travail leur paraisse un amusement. On n'instruit pas en divertissant ! Mais vous relâcherez quelque chose de l'antique discipline, et vous ne voulez pas que le collège leur soit une caserne.

Vous ne négligerez rien de ce qu'il faudra faire pour leur donner l'instruction la plus solide, la plus exacte, la plus étendue : mais vous ne serez pas moins attentif à leur << éducation >> qu'à leur instruction : vous ne vous préoccuperez pas moins de la formation du caractère que celle de l'intelligence : vous ne vous montrez pas moins soucieux de la rectitude et de la probité de leurs croyances que de la précision et de la diversité de leurs connaissances.

Et puisqu'enfin ce seront des Français, vous vous conformerez aux programmes d'instruction qui sont ceux de nos établissements d'enseignement secondaires : mais vous en subordonnerez le coté pratique ou utilitaire " et vous les acheminerez vers les écoles ou au baccalauréat par des chemins moins étroits. Ce ne sont pas les programmes qui importent, mais l'esprit qui en vivifie la lettre et qui préside à leur application.

Pour vous aider dans cette entreprise, l'Université de Fribourg, dont quelques années ont suffi à établir la renommé, ne vous fera certainement pas défait. Je connais quelques-uns de ses maîtres, que je m'honore d'avoir eu jadis pour élèves. Ce n'est pas seulement un plaisir, c'est un devoir qu'ils se feront, - un devoir de conscience et une obligation religieuse, - que de contribuer de tous leurs moyens au développement de la Section française du Collège de Fribourg. Et quand le succès aura couronné leurs efforts et les vôtres, Monsieur le Directeur, ce qui, sans doute, ne saurait tarder, il serait présomptueux à moi de dire que j'en prendrai ma part, mais personne, croyez-le bien, ne s'associera plus cordialement à votre satisfaction et à leur joie.

Agréez, je vous prie, etc.

                             Ferdinand BRUNETIÈRE

4 JUIN 1903.

divider

Map to Fribourg
Fribourg 
vue générale
Fribourg_cathedral_hotel

La section française du Collège de Fribourg.

Le Collège de Fribourg est un collège d'Etat.

Il comprenait jusqu'à présent une division de langue allemande et une division de langue française suivant toutes les deux les programmes suisses des classes d'humanités, ainsi qu'une division technique et une division commercial suivant également des programmes suisses.

Une nouvelle section et organisée pour donner l'enseignement secondaire d'après les programmes officiels adoptés en France.



Le but de cette fondation est d'assurer aux élèves, en même temps qu'une sérieuse préparation au baccalauréat, le double avantage d'un séjour à l'étranger et d'un apprentissage réel et effectif de la langue allemande.

Les maîtres de dette section son nommés par l'Etat de Fribourg. Ils relèvent du Recteur du Collège cantonal, mais un Directeur spécial des études veille à l'application de leur programme particulier, qui est identique à celui des lycées et collèges de France, établi par décret présidentiel du 31 mai 1902.

Les cours d'enseignement secondaire de la section française du Collège cantonal comprennent les deux cycles et les quatre divisions du programme des lycées. Sans préjudice pour les autres matières, ils accordent une place privilégiée aux langues vivantes et complètent par des travaux pratiques l'exposé théorique des sciences physiques et naturelles. Ces programmes préparent donc également bien aux carrières et l'industrie ; ils conviennent non moins bien aux jeunes gens qui désireraient se vouer à l'agriculture et qui pourraient ensuite continuer leurs études théoriques et pratiques à l'école d'agriculture installée dans les bâtiments et dépendances de l'ancienne et magnifique Abbaye d'Hauterive, aux portes mêmes de Fribourg.



l'Université de Fribourg permet aux élèves de compléter leurs études en y suivant les cours de l'enseignement supérieur, soit qu'ils aspirent aux grades que confère cette Université (licence et doctorat), soit qu'ils veuillent subir leurs examens devant une Faculté française.

Nous n'en sommes plus, en effet, au temps où les règlements scolaires, d'accord avec certaines habitudes nationales heureusement en voie de se modifier, rendaient l'étranger : <<Une année à Berlin, à Leipzig ou à Oxford ne pouvait compter dans la scolarité. Tout séjours à l'étranger, eût-il été le plus studieux, le plus fructueux, y faisait vide et reculait d'autant les examens. >> (M. Liard.)

Dorénavant, en vertu de l'art. 18 du décret du 21 juillet 1897, relatif au régime scolaire et disciplinaire des Universités, << le Conseil de chaque Université détermine le temps que les étudiants inscrits peuvent valablement passer dans une Université étrangère ainsi que les justifications à produire à leur retour.

<< Sur le vu de ces justifications, le temps passé par eux à l'étranger entre en compte dans leur scolarité réglementaire, et ils son dispensés des droits d'études, d'inscriptions, de travaux pratiques et de bibliothèque correspondant à cette partie de leur scolarité. >>

divider

Ormes Graphic Installation Maison_de_Famille

L'installation de la Maison de famille.

La Maison de famille de la Villa Saint-Jean est destinée à recevoir comme pensionnaires ou demi-pensionnaires les élèves de la section française du Collège cantonal. A l'instar de ce qui se fair en Angleterre, plusieurs professeurs de cette section, dont quelques-uns son prêtres, vivent en famille avec les élèves.

Les bâtiments de la  <<Villa Saint-Jean >> sont situés au milieu d'un parc de 4 hectares, sur le plateau des Charmettes, qui domaine le cours de la Sarine et d'où l'on jouit d'un ravissant coup d'oeil sur la ville et les campagnes environnantes ; de belles pelouses qu s'étendent sur la lisière d'une forêt de l'Etat confinant avec le domaine de la Villa offrent un vaste libre aux ébats et aux jeux des élèves. Dans l'aménagement des locaux, on n'a rien oublié de ce qui peut donner satisfaction aux plus difficiles exigences de l'hygiène et de la salubrité.

divider

Pourquoi la fondation de la Maison de famille ?

Les vices de l'enseignement secondaire en France on été maintes fois signalés ; on a constaté et même exagéré l'impuissance de cet enseignement surtout en ce qui regarde les langues vivantes, nous n'y insisterons pas.

D'ailleurs, la réforme des programmes de l'enseignement secondaire et les modifications apportées aux règlements des lycées ont eu pour but de combler les lacunes reconnues et de remédier aux défauts signalés. Ces louables efforts ne sauraient manquer de produire, avec le temps les heureux résultats si ardemment souhaités.

Aussi bien, ce que l'on se propose à Fribourg ce n'est pas quelque chose d'identique à ce que font les lycées, mais autre chose que l'on ne pourrait pas faire en France.

Et d'abord les élèves seront à l'étranger. Les Français ne sortent pas assez de chez eux, ne connaissent pas assez pour notre nation, une cause réelle d'infériorité dans la lutte qu'elle soutient pour défendre son influence politique et économique. Or, à Fribourg, nous ne sommes pas seulement à l'étranger, mais, grâce à l'Université, fondée il y a seize ans, et qui s'est développée d'une façon si merveilleuse, attirant des maîtres et des élèves de toutes les parties de l'Europe et même de l"Amérique, nous nous trouvons dans un milieu qui est devenu vraiment cosmopolite sans cesser d'être hospitalier ' ce n'est pas avec la Suisse seule que nous prenons contact, mais avec le monde civilisé tout entier.

Pavillion de la direction
Fribourg_cathedral_hotel


Remarquons immédiatement que ce précieux avantage du séjour à l'étranger n'entraîne pas pour les élèves les graves inconvénients qu'on lui a souvent et justement reprochés ' difficulté ou impossibilité de se préparer aux examens qui ouvrent en France l'entrée des diverses carrières. Non, les classes de la nouvelle section du Collège cantonal préparent aussi directement et aussi rapidement aux divers examens que celles de nos lycées; leurs titulaires sont pourvus de titres universitaires français, la direction des études est réservée à un Français ; les pensionnaires de la << Villa-Saint-Jean >> sont bien dans une famille française.


En outre, les élèves, à l'âge où trop souvent leurs camarades des collèges de France ne savent que traduire péniblement, à grand renfort de dictionnaire, quelques pages d'auteurs allemands ou anglais, parleront l'allemand avec aisance et correction et seront capables de faire au moins la correspondance dans une autre langue vivante : anglais, espagnol ou italien. Et ce résultat si désirable ne suppose aucun effort extraordinaire :  les classes de langues vivantes, faites par des étrangers enseignant leur langue maternelle et possédant parfaitement la nôtre, seront déjà un grand moyen. Mais de plus, les élèves seront en contact journalier avec des professeurs et des camarades venus des pays de langue allemande ; en dehors des classes d'allemand, ils sont constamment dans l'occasion et souvent dans l'obligation de ne se servir que de la langue allemande ; certains maîtres ne leur adresseront même jamais la parole qu'en allemand. Dans de pareilles conditions, il faudra bien que cette langue devienne pour eux une langue usuelle et non pas une langue de traduction.

divider

Quelques particularités du régime de la Maison de famille.

On mettra en pratique, à Fribourg, quelques principes nouveaux dont les meilleures autorités pédagogiques s'accordent à reconnaître l'application comme nécessaire et urgente.

Nous ne croyons pas qu'élever les enfants à l'anglaise soit un bon moyen pour en faire des Français ' nous savons d'autre part que nos vieilles méthodes sont défectueuses par plus d'un endroit ; mais nous ne devons pas méconnaître ce qu'elles ont de bon et même d'excellent ; nous réformerons, nous ne révolutionnerons pas.

Nos divisions habiteront des locaux bien distincts ' chacune d'elles ne comptera pas plus de vingt-cinq à trente élèves. Grâce à cet effectif restreint, le manière de vivre à la << Villa Saint-Jean >> rappellera plutôt la famille que le casernement.

Nous n'aurons pas de maître d'études exclusivement confinés dans les fonctions de la surveillance ; ce sont les mêmes professeurs qui, à la fois donneront l'enseignement et suivront les élèves dans leurs études et dans leurs jeux.


Grâce à la simplification des procédés pédagogiques et à la présence constante des maîtres parmi leurs élèves, nous retrancherons les heures mortes dans la classe et dans l'étude, et nous reporterons ces heures sur la récréation et les exercices physiques.

divider


L'éducation religieuse.

VSJ Conditions for Admission



Faut-il ajouter qu'à la section française du Collège cantonal et à la << La Villa Saint-Jean >> l'éducation et l'enseignement seront foncièrement religieux ? La ville de Fribourg est profondément catholique ; les familles auxquelles nous nous adressons désirent pour leurs fils une sérieuse formation chrétienne, et nous même, nous avouons que nous ne saurions pas élever les enfants pour qu'ils soient des des hommes, si nous ne devions pas en faire des chrétiens

divider

Conditions d'admission ; relations de la direction avec les familles ; congés   

Conditions d'admissions ; relations de la direction avec les familles; congés

1° L'acte de naissance ;

2° L'acte de baptême, si l'élève n'a fair sa première communion ;

3° Un certification de vaccination ;

4° Les bulletins de l'année précédente et un certificat de bonne conduite, si l'élève sort d'une autre maison d'éducation.

On n'admet comme demi-pensionnaires que des élèves dont les parents, père, mère, grand-père, grand'mère, oncle ou tante, habitent Fribourg.

La mauvaise conduite, l'insubordination, l'inaptitude aux études, une paresse invincible sont des motifs d'exclusion.



Les procédés qui accusent le manque de conscience, le manque de franchise et de loyauté comme aussi ceux qui tendraient à produire le méfiance réciproque et à provoquer le désordre son regardés comme faut opposées à l'esprit de la maison et très sévèrement appréciés.

Les directeurs de la << Villa Saint-Jean >> se font un devoir de rendre compte périodiquement aux parents de la santé, de la conduite, du travail et des progrès de leurs enfants ; ces renseignements font la matière de bulletins hebdomadaires et trimestriels. En outre, dans les cas de maladie ou de faute réclamant une sanction de quelque gravité, les familles sont immédiatement averties par la direction.

Outre les grandes vacances (août et septembre), il y a un congé de huit jours au nouvel an et un autre de quinze jours à Pâques. Pour le départ comme pour le retour, les élèves sont accompagnés par un professeur dans les directions de Paris, Lyon, Belfort et Besançon, et dans d'autres directions si les parents en expriment le désir.

divider

VSJ Cost for Admission
Ormes
Fribourg_cathedral_hotel

Prix de la pension et de la demi-pension.

La rétribution à fournir annuellement par les élèves se décompose en deux parties : le première, correspondant à la pension ou à la demi-pension proprement dite, est due à l'économe de la << Villa Saint-Jean >>; la seconde, correspondant aux droits d'inscription ainsi qu'aux frais d'études, est due au Collège Saint-Michel. L'économe de la << Villa Saint-Jean >> est délégué pour recevoir aussi le montant de ces droits.

Le taux de cette double rétribution est gradué comme suit :

  Pension Demi-pension Inscriptions
Philosophie Première 900 450 200
Seconde Troisième 850 425 150
Quatrième et au-dessous 800 400 100

Les paiements s'effectuent comme il est indiqué ci- dessous:

Le montant des droits d'inscription et des frais d'études (200, 150 ou 100 frs suivant les classes) est payable en une seule fois au 1er octobre ; le somme versée de ce chef reste acquise au Collège Saint-Michel et ne serait pas remboursée en cas de départ de l'élève pendant l'année scolaire.



Le montant de la pension (900, 850 ou 800 frs suivant les classes) et celui de la demi-pension (450, 425 ou 400 frs suivant les classes) son payables en trois termes : 3/10 au 1er octobre ' 3/10 au 1er janvier et 4/10 au 1er avril.

Les élèves inscrits qui resteraient pendant les grandes vacances, paieraient, selon les classes, 150, 135 ou 120 frs pour chaque mois de vacance.

Les jeunes gens qui viendraient à la << Villa Saint-Jean >>, pour le temps des vacances seulement, paieraient 180 frs par mois.

Tout mois commencé est dû en entier. Quand un élève est absent, pendant un mois ou plus, pour cause de maladie, il est fait une remise du 50 % sur le prix de sa pension ou demi-pension pendant ce temps.

On comprend dans le prix de la pension : 1° le loyer du lit ; 2° la rétribution due pour l'assistance aux leçons communes de dessin, de chant et de gymnastique ; 3° les fournitures courantes de bureau (papier écolier, encre et plumes).

Restent en dehors du prix de la pension et de la demi-pension : 1° les livres et les fournitures extraordinaires de bureau ; 2° les leçons facultatives pour les matières classiques et les arts d'agrément ; 3° les frais entraînés par les manipulations de physique, de chimie et d'historie naturelle ; 4° les fais'infirmerie et de consultation du médecin ; 5° le blanchissage du linge (5 frs par mois).

Habituellement, les familles déposent à l'économat au commencement de chaque trimestre les avances d'argent qu'ils destinent à leurs enfants à titre de frais de voyage, d'argent de poche, etc.

Si plusieurs frères sont même temps pensionnaires ou demi-pensionnaires, il est accordé une remise de 15 % au second, de 20 % au troisième et de 25 % au quatrième. Ces remises portent sur le prix de la pension ou de la demi-pension et non sur les frais accessoires.

Tarif des leçons particulières.

Matières classiques.

1er cycle 3 fr. l'heure.
2me cycle, 4 fr. l'heure

______

Arts d'agrément.

Musique instrumentale, 1 fr. 50 la demi-heure.
Location du piano, 2 fr. par mois.
Escrime, 12 fr. par mois.
Equitation,......................

divider

 

Fribourg, au bord de la Sarine
Fribourg, au bord de la Sarine

Trousseau.

L'élève doit avoir :

3 paires de draps de lit.
10 chemises de jour et 3 chemises longues pour la nuit.
(Voir pour les chemises de jour l'avertissement placé à l'article uniforme).
6 calçons
10 paires de bas ou chaussettes de laine.
10 paires de bas ou chaussettes de coton.
18 mouchoirs.
12 serviettes de table.
12 serviettes de toilette.
3 paires de souliers.
1 paire de pantoufles.
Les objets de toilette.

Un appareil << Sandow >> pour exercices d'assouplissement; l'économat se charge de procurer cet appareil à raison de 15 à 20 frs.

La maison de famille fournit le lit avec sommier, matelas, traversin, couvertures et édredon.

Lorsqu'un élève quitte définitivement l'établissement, on lui remet son trousseau dans l'état où il se trouve, à l'exception, s'il y a passé une année au moins, d'une paire de draps et de 3 serviettes qui restent acquises à l'infirmerie.

divider

Uniforme.

L'uniforme pour les dimanches et les jours de sortie est celui du Collège cantonal. A l'intérieur, pour des raisons de culture physique et d'hygiène, on tient à ce que, une fois mis hors d'usage, les vêtements apportés lors de l'admission à la << Villa Saint-Jean >> soient remplacés par le costume décrit ci-dessous, adapté aux exigences du jeu, des sports et de la gymnastique.



Ce costume comprend :
Des demi-guêtres en cuir ;
Un pantalon large en velours à côtes pour l'hiver et en coutil fort pour l'été;
Une ceinture large en cuir, à tirette ;
Un maillot de buste en tricot de laine bleue pour l'hiver et en coton rayé blanc et bleu pour l'été ;
Une vareuse en velours à côtes pour l'hiver et en coutil fort pour l'été.
(Les chemises de jour doivent être à cols et à poignets postiches afin que l'élève puisse se mettre à l'aise pour les jeux et les exercices physique).
L'économat se charge de faire confectionner l'uniforme d'intérieur et l'uniforme de sortie.

divider

EXAMPLE Documents from 1909

Fribourg, au bord de la Sarine Fribourg, au bord de la Sarine


Villa St.-Jean Collège Français 1960 Advertising Brochure

Editor's Note: The following Villa St.-Jean Collège Français was provided by Villa student Vincent Farage (1961- 1962) to Kevin DiPalma and was contained on the CD provided to me.

The images below appear in the best available resolution. Should you have a better copy - please contact me.


 PHOTO Villa St Jean Collège Français 1960 Advertising Brochure 1
 PHOTO Villa St Jean  Collège Français 1960 Advertising Brochure 2
 PHOTO Villa St Jean  Collège Français 1960 Advertising Brochure 3
 PHOTO Villa St Jean  Collège Français 1960 Advertising Brochure 4
 PHOTO Villa St Jean  Collège Français 1960 Advertising Brochure 5
 PHOTO Villa St Jean  Collège Français 1960 Advertising Brochure 6
 PHOTO Villa St Jean  Collège Français 1960 Advertising Brochure 7
 PHOTO Villa St Jean  Collège Français 1960 Advertising Brochure 8
 PHOTO Villa St Jean  Collège Français 1960 Advertising Brochure 9
 PHOTO Villa St Jean  Collège Français 1960 Advertising Brochure 10



PREVIOUS PAGE GO TO TOP OF PAGE FOR
VSJ NAVIGATION MENU
NEXT PAGE

Ralf Brooks' Villa St.-Jean Collège Français & International School WEB SITE


Copyright © 2014, 2015, 2016, 2017    Ralf Brooks,   All Rights Reserved